Description de la GR

La Gymnastique Rythmique

 

  • La gymnastique rythmique est une discipline principalement féminine. Ce sport étroitement lié à la danse, allie performance sportive et travail corporel. La GR est un sport où la manipulation d’engins fait appel à la grâce, l’expressivité et la créativité.
  • Elle doit son expansion à son caractère très particulier de sport féminin. Elle se situe au carrefour de deux mondes, sportif et artistique, c’est la raison pour laquelle on la définit comme « le type de gymnastique le plus esthétique, et celui à travers lequel s’expriment le mieux toutes les qualités féminines ».
  • La GR semble répondre à une vraie demande de la population féminine désireuse à la fois de faire du sport avec tout ce que cela entraîne (entraînement, effort, compétitions) mais aussi de développer son côté artistique : importance considérable de la musique, de l’expression artistique, de la recherche d’un corps harmonieux, de la tenue…
  • Il arrive cependant que de jeunes garçons soient tentés par la pratique de ce sport, nous les accueillons bien volontiers.
  • La GR attire un nombre considérable de jeunes filles pouvant se diriger, soit vers une pratique en loisir, soit vers une pratique en compétition.
  • Les exigences corporelles et de manipulations d’engins sont plus importantes lors de la pratique en compétition. Les présentations en compétition permettent d’apprendre à gérer les émotions telles que le stress, l’angoisse, la joie, la déception
  • La GR, dans son rapport concret à l’objet (corde, cerceau, ballon, massues, ruban), développe coordination, anticipation, maîtrise du geste et de soi, sans oublier de développer le jeu créatif, véritable moteur de la motivation.

Présentation des engins

Le cerceau : il délimite un espace creux, ce qui permet à la gymnaste de jouer avec son volume. Sa forme favorise les roulés, les rétros, les passages dans l’engin, les rotations et les renversements.

Les massues : elles permettent aux gymnastes d’exécuter des moulinets, des petits cercles, des rouleaux, des lancers et des figures asymétriques en combinaison avec des figures variées de la technique sans engin.

Le ballon : c’est le seul engin à ne pas permettre de prise. Il développe une relation particulière corps-engin.

Le ruban : il se rapproche des activités graphiques. Les figures sont exécutées à des amplitudes différentes, représentant chacune des dessins dans l’espaces (serpentins, spirales et lancers de ruban).

La corde : la gymnaste utilise la corde pour des appuis, des sauts et des tensions de jambes durant toute la chorégraphie.

• Tous ces enchaînements se déroulent sur un accompagnement musical.

Nos objectifs

 

1.     Contrôle du geste et de soi 

La GR permet un affinement du schéma corporel et de travailler la souplesse, l’adresse et la vitesse de réaction.

 

2.     Sociabilité

La GR favorise le travail en collaboration. En effet, les gymnastes doivent apprendre à travailler ensemble, à s’aider mutuellement, à se respecter en particulier lors du travail en équipe.

 

3.     Epanouissement

Un épanouissement psychologique et physique est permis grâce à la prise en compte et la reconnaissance de chaque individu et au travail sur soi : dépassement de soi-même, gestion de l’émotivité, de la réussite, de l’échec…

 

4.     Développement de l’autonomie

Les gymnastes sont amenées à inventer des éléments avec les engins. Concernant les groupes compétitions, elles peuvent créer une partie de leurs enchaînements et elles sont parfois obligées de s’échauffer seules lors des déplacements en compétition.

Aussi, elles doivent être capables de travailler seules, sans le regard du professeur, pour perfectionner leurs mouvements.

 

5.     Développement du sens créatif

La GR permet le développement du sens créatif et artistique. Les gymnastes doivent évoluer en accord avec une musique tout en prenant en compte le regard omniprésent d’un public et/ou d’un jury.

 

6.     Formation                 

Certaines de nos gymnastes sont intéressées par le métier d’éducateur sportif. Elles ont la possibilité de passer une formation de monitrice de GR pour assister les professeurs pendant les cours.

De plus, elles ont accès à une formation de juge afin de juger pendant les compétitions. Cela leur permet aussi de participer à la vie associative et de mieux connaître le sport qu’elles pratiquent en prenant du recul par rapport à leur propre performance en compétition.